Nouvel an chinois

Publié le par Elo & Nico

L'Asie a fêté, lundi 26 janvier, le Nouvel an selon le calendrier lunaire, marquant l'entrée dans l'année du Buffle (ou Boeuf) et l'adieu à celle du Rat.

D'après les légendes bouddhiques, le Bouddha, au moment de son Illumination, aurait invité tous les animaux du monde à venir être témoins de l'événement. Seuls douze ont répondu à son appel : le rat, le buffle, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien, et le cochon.

Ces douze animaux seraient arrivés aux pieds du Bouddha dans cet ordre précis. On raconte que le rat, le plus intelligent, aurait compris que le Buffle arriverait le premier, étant volontaire et courageux. Il le suivit, et la course se terminant par une rivière, le Buffle, bon prince, proposa au Rat de grimper sur son dos. Le Rat n'eut plus qu'à sauter de l'animal pour se retrouver le premier devant l'Eveillé.

Pour les remercier, le Bouddha décida de faire cadeau à chacun d'une année de règne sur les astres, sur un cycle de 12 ans. Ces douze animaux constituent depuis le zodiaque chinois.

La communauté chinoise étant très importante à Tahiti, de nombreuses festivités au lieu pendant 15 jours donc aujourd'hui, petit tour au temple chinois de Kanti à Mamao. Kanti était un seigneur de la Chine profonde du IIè siècle après J.C., dieu des arts martiaux, qui a consacré son existence à aider ses semblables. Le temple originel a été construit en 1876 par les premiers Chinois arrivés à Tahiti.
Nous entrons au milieu des vapeurs d'encens, les fidèles viennent faire des offrandes aux divinités (gâteaux, bonbons...) et consulter l'Oracle.

Un grand chapiteau a été monté au milieu du jardin, avec des représentations tout au long de la journée; la traditionnelle danse du lion afin de chasser les mauvais esprits, d'apporter félicité et prospérité, des démonstrations d'arts martiaux, de danses traditionnelles, de musique, de chants et l’histoire du Buffle.

Pleins de petits stands sont installés tout autour, d'un côté la vente d'objets traditionnels (porte- bonheur, des éventails, des statuettes, des stands de calligraphie) et de l'autre à manger (nems, beignets, chao men... non ce n'est pas gras!!!). Pas de folie aujourd'hui à part un petit bonhomme qui apporte la fortune dans le domicile!!!!

Cette période haute en couleurs prend fin lors du traditionnel défilé des lanternes sur Papeete le 07 février mais nous on ne sera pas là... et oui!!! dans 4 jours c'est l'île Pâques.... 


Publié dans Tahiti

Commenter cet article

Marie-France 12/02/2009 13:57

Ia oranaJe pense que vous devez être de retour  au Fenua. J'attends avec impatience votre reportage sur les fêtes de la Tapati. J'espère que votre séjour vous a captivés, tout comme moi !Bonne journée, nana.Marie-France

Elo 12/02/2009 16:46



Oui nous sommes rentrés hier soir, c'était merveilleux et j'aurai bien aimé pouvoir rester quelques jours de plus! Je comprends ta passion pour cette île! Nico va
attaquer le texte (moi je retourne au travail...) et d'ici ce week end on met le 1er article en ligne... C'est dur, y'a tellement de belles photos et de choses à dire! Nana



maman 04/02/2009 15:00

Magnifique ! il n'y a rien d'autre à dire... sauf que j'aimerai y être....Bon voyage sur l'île de tous les mystèresbisous je vous aime et pense à vous

Elodie 04/02/2009 16:52



Peut être que vous pourrez venir, il reste encore un an et demi... Je pense que le voyage devrait être plus que bon, on part cette nuit et j'ai vraiment hâte d'y
être! On vous fait plein de gros bisous



Lolo 02/02/2009 09:28

Pour nous, c'était "fiu" attitude aujourd'hui... par contre, nous irons au défilé des lanternes que nous n'avions pas pu faire l'année dernière.Article très très instructif, surtout le passage, je cite :"On raconte que le rat, le plus intelligent..."... Quelle coincidence, je suis bien du signe du Rat, comment as-tu deviné !?!? 

Elo 03/02/2009 04:04


Dommage vous avez loupé un très bon spectacle... est ce que tu es sûr que tu es Rat?  attend je regarde la suite... "Vous fuyez les horaires stricts et les
contraintes professionelles" Ah oui... Biz